Flâneries à Singapour.
 

Nous voici donc à Singapour pour un weekend de 3 jours à mi-chemin entre la France et la Nouvelle-Zélande. Première fois pour Elle, deuxième fois pour Lui. C’était en mai 2010, déjà en transit pour quelques jours sur la route de Jakarta, il pensait ne jamais revenir…  Entre climat difficile pour les adeptes des chaleurs légères et  un aspect Disneyland légèrement rebutant, Singapour a aussi le défaut, ou la malchance, de se trouver sur la route des voyages à destination de Mère Nature, soit en contradiction totale avec ce que nos esprits se préparent à voir durant les 12 heures de vol depuis Paris. Alors pourquoi passer de nouveau quelques jours ici en 2015 ? Bah pas pour fêter les 50 ans de son indépendance parce que, de toutes façons, il fallait être là le 8 aout, mais cette fois, nous avons étudié la question et repéré pas mal de trucs cools ! Alors pas question de perdre du temps à Sentosa, Clarke Quay ou encore au casino du Marina Bay Sands. Trêve de blabla, c’est parti pour 3 jours de déambulation dans la cité-état en mal de perfection*.

Réveil en douceur dans la torpeur du jetlag et du haze. Cette première journée commence par la visite de l’office du tourisme sur Orchard Road. Après un petit quart d’heure à papoter avec Joanne sur les « must see » et les « must do », nous arpentons la mignonne rue d’Emerald Hill. Ça n’a rien d’une colline, tout au plus 20 mètres de dénivelé sur 500 mètres de long, mais cette rue constitue une zone d’urbanisation protégée où se trouvent tout plein de petites maisons au style architectural baroque chinois, le tout, au milieu des buildings plus ou moins hauts et récents. Une fois Orchard Road parcouru tout du long, direction le CBD pour se restaurer au hawker Lau Pa Sat, où nous nous rendrons compte que nous n’avions pas la bonne adresse pour manger au Pita Pan. Du coup, repas indien au lieu de pita garnies de fallafels. 

 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 
 

C’est le ventre plein** que nous errons dans Chinatown, avec nos vieilleries argentiques autour du cou, passant des temples aux centres commerciaux, des rues décorées de lanternes en forme de fruits et de petits animaux aux couleurs édulcorées à de petites et calmes allées verdoyantes sur lesquelles donnent les arrières boutiques. Puis, en quête de boissons rafraichissantes, nous irons nous réfugier du coté de HortPark, au café The Plant Story, bien loin de la frénésie de Chinatown et presque au frais.

Le calme sera de courte durée car nous retrouverons Karine et Christos pour diner, nous attendent bouchées vapeur au porc, ou aux légumes, mais aussi des brochettes de porc et de poulet au satay et bien plus encore, pour accompagner nos bières locales et nos conversations. Tout cela provenant des différents bouis-bouis se trouvant au 1er étage du Chinatown Complex de Smith Street, le meilleur hawker de la ville. Trêve de chinoiseries pour aujourd’hui, direction Arab Street via les rues de Little India, elles aussi décorées pour la fête des Lumières, pour aller boire un verre au Bar Stories, un bar comme un autre excepté que nous ne commandons pas une boisson précise, mais annonçons plutôt nos desiderata : « Bonjour, je voudrais un cocktail rafraichissant à base de vodka avec une pointe d’agrume et surtout pas de jus de coco ! ». Au final, c’est marrant, ça passe ou ça casse mais dans tous les cas, tu lâches les 22 SGD… et puis tu vas te coucher !

©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
©Detours Magazine_Singapore

Singapour, deuxième jour ! Réveil midi… Mais si, nous avons bien le droit de sacrifier une demi-journée sur 3 jours sur l’autel de la sacro-sainte grasse matinée hebdomadaire ! Direction le brunch de 13 heures au café Open Door Policy pour une nouvelle expérience culinaire : le burger sans viande ! Bon sans viande, ça veut dire qu’il n’y a ni steak, ni poulet, juste du bacon ! Christos et moi avons vite compris pourquoi le serveur n’avait pas demandé la cuisson de la viande ! Et sinon, à part manger, nous avons trainé à la galerie Grey Projects pour voir une expo sur les transsexuels à Singapour puis quelques boutiques de livres avant de rejoindre le quartier de Marina Bay pour visiter Gardens by the Bay.

Pour un peu moins de 30 SGD, c’est presque full access, les 2 dômes, les différentes zones extérieures avec les Super Trees et pour 5 SGD de plus, petite ballade sur la passerelle supérieure. Pour notre part, nous nous sommes contentés de parcourir les 2 dômes, et avons terminé par le Silver Garden. Premier dôme donc : Cloud Forest. Ça sonne un peu comme forêt tropicale, chaleur et humidité mais en fait, c’est aussi climatisé qu’un centre commercial, pour le plus grand plaisir de Pauline ! A se demander comment ils font pousser et maintiennent en vie les plantes exotiques par moins de 20 degrés… cela dit, les jardiniers ont l’air de maitriser le sujet ! Par contre, la visite se fait plus au rythme des selfies des touristes qu’au plaisir de découvrir les espèces de plantes présentes ! A se demander si certains ont réussi à voir des plantes autrement qu’en arrière plan de leurs autoportraits.

 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore
 

En ce qui concerne le second dôme, le Flower Dome, c’est plus dans le style quartier libre que circuit touristique. Exit les allées à sens unique, ascenseurs et escalators (ou escaliers pour ceux qui font du hors-piste durant la visite), ici, c’est organisé par type de plantes. Du coup, petit programme à la carte, palmiers, succulentes et cactus. Pas besoin d’aller voir les plantes européennes envahies pas les locaux. Seul point commun avec le dôme précédent, la température d’à peine 20 degrés ! Alors, étant donné que nous sommes habillés pour supporter les plus de 30 degrés à l’extérieur, nous ne nous éternisons pas et allons profiter de la lente tombée de la nuit pour voir les Super Trees s’illuminer et flâner au milieu des palmiers vert-argent avant que les derniers rayons de soleil disparaissent. Fin de nos pérégrinations végétales !

©Detours Magazine_Singapore
 
©Detours Magazine_Singapore

Pour finir cette journée, direction le Pita Pan pour enfin se faire un plaisir fallafel (quelque peu décevant). Puis, pour Elle, un marathon photographique dans le condominium de Karine et Christos. Pour Lui, quelques verres avec ses collègues de Singapour du côté de Clarke Quay (oui on avait dit pas de Clarke Quay mais on choisit pas toujours) avec un retour presque parfait avec les derniers métros de 3 lignes du MRT. Où l’on découvre que le dernier métro ne fait pas toute la ligne mais s’arrête au beau milieu de nulle part, soit à 2 stations de ma destination (et c’est très long 2 stations de métro sur la ligne circulaire).

Troisième et dernière journée, petite journée d’ailleurs, faite de plaisirs simples comme se nourrir et s’hydrater ! Faire une fois de plus ses valises aussi ! Nous nous sommes faits un petit festin au restaurant Asia Grand puis nous sommes allés gouter une bière locale au 33ème étage de la tour LeVel33 en profitant de la vue sur Marina Bay. Voilà pour ce petit weekend à Singapour, où l’on retiendra que nous avons surtout passé notre temps à manger, à bien manger même !

Allez Bisous

Notes de Pauline :
*Pour tenter d’envisager la perfection, il faudrait déjà que l’homosexualité ne soit plus illégale dans ce pays !
** Plein pour Paul qui a dû manger ma portion car trop d’épices, tue l’épice, je pleurais des joues tellement ça me chauffait la bouche ! 


 
©Detours Magazine_Singapore