PaulineComment

Une journée, deux défaites.

PaulineComment

Un programme bien rempli s’annonce pour commencer cette nouvelle semaine.
Aujourd’hui, la France joue contre l’Irlande pour être première de sa poule lors de la coupe de monde de rugby (l’article est un peu en retard, c’est le décalage horaire qui veut ça ;) ). Selon le résultat, nous affronterons soit les Pumas argentins, soit les All Blacks.

Debout 4h du matin pour petit-déjeuner face au match avec Noémie et Ange, au Rendez Vous, café français aux horaires improbables lors de la coupe du monde.
Deux croissants et un chocolat chaud plus tard, ou quelques bières selon les tables, je commence à intégrer les règles du jeu même si je suis obligée de donner de discrets coups de coude à Paul pour prendre connaissance de quelques subtilités. Les 80 minutes de jeux ont été laborieuses pour les Bleus, et pour tous les français réveillés aux aurores, ou bien pas encore couchés, là encore selon les tables. Pour l’anecdote, TV NZ faisait un reportage, nous avons donc eu le droit d’avoir nos têtes de français dans le JT de la chaine nationale, dans le pays depuis 1 semaine, et déjà des stars !
Le soleil commence à se lever chez nous, alors que la défaite des bleus est annoncée. Rendez-vous dimanche, 8h, pour un France / Nouvelle-Zélande au pays des kiwis, ça promet une matinée mouvementée !

Alors que tout le monde va travailler, nous allons récupérer notre voiture de location. Quelques expos à voir et quelques vans à « visiter », et oui, toujours à la recherche de notre maison roulante.

C’est dans un froid de canard, petite parenthèse, à noter qu’ici, il fait aussi froid dehors que dedans, voir parfois, il fait meilleur dehors. Les maisons sont mal isolées, ça on m’avait prévenue, mais en plus, elles ne sont pas chauffées ! Si un chauffagiste me lit, je t’en prie, viens, tu vas faire fortune ici !
Je disais donc... C’est dans un froid de canard que nous embarquons à bord notre bolide du jour, j’ai nommé une Nissan Tiino, blanche propre, en bon état et pas très cher, réservée la veille par internet via Ezi Car Rental, je vous le conseille.

Direction le sud d’Auckland chez nos « PakPak Brothers » comme nous les surnommons amicalement, rencontrés la veille sur le Car Fair d’Auckland (sorte de brocante de voitures à ciel ouvert qui a lieu chaque semaine). Nous devons voir d’autres vans chez eux. Ils sont un peu « tout en un », peuvent tout faire, du sur-mesure, des réparations, nous racheter le van dans 8 mois ou 1 an, juste avant notre départ, bref le speech qui fait un peu trop rêver. Nous nous y rendons donc un peu méfiants. Après 30 minutes de trajet, et après avoir croisé le feu le plus rapide de l’histoire (pas le temps de voir qu’il est vert qu’il est déjà rouge !), nous voilà arrivés à Papatoetoe (haha c’est rigolo à prononcer plusieurs fois d’affilée).

Nous visitons deux vans, et le plus vieux de nos PakPak Brothers est adorable. Il nous renseigne avec le sourire, en prenant le temps de répondre à notre multitude de questions, il est patient et ne nous pousse pas à l’achat. Nous repartons avec un van en tête, mais un français (ils sont partout) a déjà une option dessus, nous devrions avoir des nouvelles rapidement, on croise les doigts, il y a peu de vans sur le marché en ce moment, et beaucoup de demandes.

Après avoir fait une expo de la Art Week, nous poursuivons les visites de vans, cette fois nous nous rendons à Hamilton, à 1h30 au Sud d’Auckland. Nous avons rendez vous avec un couple de français qui a LE van idéal, propre, pas trop de kilomètres, un peu joli, où l’on tient debout, avec un frigo, le van de luxe pour les bourgeois que nous sommes ;).

La route est jolie, décidément les plaines sont vallonnées, les mini-monts sont tous plus verdoyants les uns que les autres, c’est très joli, ça donne encore plus envie de prendre la route et de laisser Auckland derrière nous.

12h00, arrivée ensoleillée dans le centre d’Hamilton, parcmètre payé, nous avons 1h30 pour déjeuner avant notre rendez-vous.
12h02, message du couple de français « Bonjour, le van vient d’être vendu ».
Comment expliquer…

La première chose qui est sorti c’est « Ah les bâtards ! » déformation parisienne, pardon Mamie pour mon langage…
Pour accentuer notre énervement, la veille, lorsque nous avions fixé le rendez vous, nous avions pris soin de nous assurer que nous pourrions voir le van et faire une offre malgré les autres visites prévues l'après-midi et non le matin, en insistant sur la location de la voiture pour l’occasion et tout le tintouin.. On aurait pu pisser dans un violon, le résultat aurait été le même.

Nous avons donc erré dans Hamilton, petite ville sans intérêt, où il y a peu de choses à faire ou à voir. Par chance, le Lonely Planet nous a permis de trouver un café trop beau, du vert d’eau et du blanc, des anciennes cartes, des meubles chinés, une bonne odeur de café et du chauffage, tout pour me rendre heureuse, le Rocket Coffee
Ainsi qu’un petit restaurant qui ne paye pas de mine mais qui était excellent. Scott's Epicurean était juste, simple et parfait, exactement ce dont nous avions besoin. L’ambiance était très sympa, les serveurs et serveuses adorables, chacun nous demandant d’où l’on venait, complimentant Paris, voulant savoir notre programme, commentant les prouesses des Français au rugby en glissant une petite remarque sarcastique sur la future victoire possible des All Black.

Nous retrouvons le sourire grâce aux kiwis.

Passionnée de voyage et de photographie, curieuse et touche à tout.