Paul Gross3 Comments

De Paris à Singapour.

Paul Gross3 Comments
De Paris à Singapour.

30 septembre 2015, 21h50, Paris ! Le grand jour est arrivé, un peu plus de 9 mois après avoir décidé de quitter Paris, obtenu nos visas et pris nos billets d’avions, nous voilà à quelques instants d’embarquer pour le premier des 4 vols qui nous conduira à l’autre bout de la planète. Les ultimes « au revoir » avec la famille et les amis, présents autour d’une bouteille de champagne sifflée devant la porte 12 du terminal 2C de Roissy-CDG, semblent déjà loin. Nous prenons place à bord de l’A380 d’Emirates pour les 6 premières de vol de ce périple qui en compte 24. Un plateau repas et 3 navets Hollywoodiens plus tard, nous arrivons à Dubaï pour une première escale rapide de 2 heures à somnoler devant la porte d’embarquement. La visite de la ville sera pour une autre fois (au retour peut être), car nous avons jeté notre dévolu sur Singapour comme étape de 3 jours, histoire de ne pas s’enquiller les 24 heures de vols consécutifs. Et puis bon, nous avons plein de gens à voir à Singapour !! C’est parti pour le 2ème vol, sans A380 – un vulgaire gros Boeing quelconque – ni navet Hollywoodien mais avec son traditionnel plateau repas et, surtout, un gros dodo de 5 heures pour être en forme pour l’atterrissage.

1er octobre 2015, 20h55, Singapour ! 30°C, atmosphère lourde, le haze (sorte de brume artificielle relativement opaque provoquée par les bruleurs de palmiers vivants sur l’ile de Sumatra)*. Pas grand chose de neuf coté météo depuis 2010, c’est juste toujours aussi peu supportable ! Mais l’Homme a inventé la climatisation et le Singapourien l’a installée partout, du coup, pas plus de 5 minutes sans clim entre la sortie de l’avion et notre superbe hébergement. Cela dit, c’est toujours 5 minutes de trop avec 85 kg de bagages à porter ! Il est 22h12, nous sommes arrivés chez nos hôtes, Karine et Christos, les bagages sont maintenant posés dans notre chambre tout confortfraichement aménagée. Nous avons le grand honneur de beta testé leur, peut être, futur AirBnB, pour le moment CoachSurfing de luxe ! Visite de l’appartement et papotage de retrouvaille autour d’un petit verre rafraichissant avant de prendre une douche et d’aller se coucher, bercés par le ronronnement discret du climatiseur ! Ou comment repousser un peu plus l’échéancequant à l’abandon de notre confortable style de vie !

 
Detours magazine . De Paris à Singapour
 

Allez bisous.

* note de Pauline : l’huile de palme, c’est mal, n’en mangez plus !