Le début de l'aventure.
 
 

Voilà maintenant quelques jours que nous avons quitté la ferme des Alpagas pour partir à l’aventure. Après quelques semaines de travaux d’aménagement, le van est enfin prêt à parcourir les routes Néo Zélandaise.

Pour ceux qui nous connaissent, vous le savez, ni Paul, ni moi ne faisons les choses à moitié, mais ensemble, c’est encore pire, je crois que l’on s’engrène.


Lorsque nous avons visité le van pour la première fois, nous l’avons adoré ! Il remplissait beaucoup de nos critères : joli, avec des rangements, moins de 300000km (c’est monnaie courante ici, les vans ont tous fait plus de fois le tour de la Nouvelle Zélande que tous les néo zélandais réunis), assez haut pour pouvoir tenir debout et une petite cuisine à l’intérieure (beaucoup de van ont une cuisine qui se déploie une fois le coffre ouvert). Nous avons dû faire quelques concessions car la saison n’offrait pas beaucoup de choix, et il fallait être plus que réactif pour pouvoir être les premiers sur une annonce (on se rappelle amèrement notre aller retour à Hamilton). Le lit ne se transforme pas en canapé, il n’y a pas de table à l’intérieur, et le van n’est pas certifié « self contained », ce qui nous aurait permis de nous arrêter dormir plus librement et surtout gratuitement. Mais il est dans nos tarifs, il est beau, nous nous imaginons bien dedans, et le courant passe très bien avec les propriétaires, Aurélie et Claire.

Le jour où nous l’avons visité et acheté, les deux bretonnes n’avaient pas fini leur road trip, nous avons donc attendu deux semaines avant de le récupérer. Ca tombait pile poil avec notre woofing chez Bruce et Lynda, c’était parfait.

Detours Magazine.
 
Detours Magazine.Van
 
Detours Magazine. Van
 

Pendant les deux semaines d’attentes nous n’avons pas arrêté de regarder les photos, de nous imaginer sur la route avec ! Au début, nous voulions juste changer les rideaux, puis nous l’avons récupéré.

C’est à ce moment là qu’on s’est mis à faire des plans sur la comète. On a commencé par enlever les rideaux, qui en plus d’être moches sentaient un peu mauvais, le van est de 1988, je pense que les rideaux aussi. Ensuite on a voulu faire l’état des lieux de tout ce qu’il y avait à l’intérieur. Alors on s’est dit que quitte à tout nettoyer, autant tout enlever, et tout recommencer ! Je vous avais prévenu, on ne fait pas semblant !

Deux jours plus tard l’intérieur du van était démonté, toutes les mesures faites, quelques plans dessinés, raturés et gribouillés, une to-do list aussi longue qu’un bras, mais un très très grand bras !

Nous avons poncé, peint, réutilisé le bois qui était à l’intérieur pour faire des économies, scié, cloué, percé, vissé, collé, cousu, coupé… Nous avons appris à nous servir de pleins de nouveaux outils que Bruce nous a gentiment prêté, il nous a même emmené de l’autre côté de la vallée pour découper nos grandes planches avec l ‘outil adéquate.

 
 
Detours Magazine.Van
Detours Magazine.Van
Detours Magazine.Van
 
 
 

Parfois on s’est arraché les cheveux, chacun dans notre coin, puis mutuellement, parfois on avait le sourire aux lèvres sans comprendre, on était juste heureux de construire notre future maison roulante. Tous nos jours off ont servis à refaire le van, les vendeurs de Mitre 10, le Leroy Merlin local, ont finis par nous connaître, nous faire des blagues et nous serrer la main. Au bout d’un mois et demi, à compter de deux jours par semaines et quelques nocturnes, nous avons un super van, le plus beau de toute la Nouvelle Zélande, en toute objectivité oui, oui ! Avec un canapé d’angle qui se transforme en lit, une jolie table pliante, une étagère bibliothèque, une cuisine avec évier, des toilettes portables et depuis deux jours une certification Self Contained, qui me permet de vous écrire face à la mer !

On vous fera une vraie présentation quand nous aurons eu le temps de faire des jolies photos de l’intérieur (hé, les vacances ça prend du temps), vous pourrez le voir comme si vous y étiez ! En attendant, nous continuons notre route en descendant tranquillement vers l’île du Sud et en appréciant ce nouveau sentiment de liberté !

Bisous Bisous !

P.S. Mamie, pas d’inquiétude, on se mijote de bons petits plats, et on mange pleins pleins de kiwis !

Detours Magazine. Van
 

Passionnée de voyage et de photographie, curieuse et touche à tout.