Dunes et sommets.
 

Une fin approche ! Pas celle du voyage mais celle de notre périple dans l’île du sud. Après avoir sillonné ses routes durant presque 4 mois, découvert ses glaciers, ses fiords et ses Alpes du bout du monde, nous voici dans la région de Nelson, au plus au nord de cette île. Plus au nord même que le sud de l’île du nord. Alors que l’été touche également à sa fin, nous essayons de le retenir avec plus ou moins de succès. Des lacs Rotoiti et Rotoroa dans la région de St Arnaud, jusqu’à Farewell Spit à l’extrême nord de l’île, le soleil nous faussera parfois compagnie, nous laissant avec la pluie ou une maussade couverture nuageuse dans cette région se targuant pourtant du meilleur taux d’ensoleillement du pays. Mais pas d’affolement, avec un peu de chance, nous avons pu synchroniser nos activités avec les rayons de soleil.

 
 
 
 
 
 
 

Alors que les Alpes du Sud sont déjà loin, le Mont Robert permet de s’aventurer encore un peu en altitude. Ses crêtes et ses petits refuges offrent de bien jolis panoramas sur le lac Rotoiti, et une boucle de quelques heures permet de les apprécier sans demander trop d’efforts et d’organisation. Pour découvrir un peu plus la chaine montagneuse de St Arnaud, l’alléchante randonnée jusqu’au lac Angelus est probablement la meilleure option. Depuis le sommet du Mont Robert, un chemin continuant le long des crêtes mène jusqu’à Angelus Hut et sa vue sur le lac. Le retour, se faisant soit par le lac en marchant sur sa rive occidentale ou en water-taxi, soit en traversant la forêt au pied du flanc ouest du Mont Robert, permet de s’imprégner de l’atmosphère ambiante.

Plus au nord, passé Nelson, le parc nation d’Abel Tasman attire la majeure partie des touristes grâce à sa Great Walk offrant 60 kilomètres de bord de mer aux adeptes de la marche et de kayak. Une randonnée sur laquelle nous reviendrons dans un article dédié prochainement. Mais le plus beau se trouve un peu plus loin, au bout de la péninsule : Farewell Spit. Il s’agit d’un banc de sable de 26 kilomètres de long s’étendant d’ouest en est depuis le cap Farewell. Bordé par la mer de Tasman au nord, il forme un arc de cercle, donnant un air de croissant à Golden Bay ou une forme de kiwi, l’oiseau rare, à la péninsule. Fortement exposé au vent coté mer de Tasman, cette sorte de presqu’île ressemble à un désert fait de dunes de sable doré.

 

Coté terre ferme, à l’ouest du cap Farewell et de son phare, quelques heures de marche vous font passer des paysages abruptes de falaises de bord de mer chapeautées de pâturages pour les moutons du coin, à une immense plage parsemée d’île-arches qui se découvrent à marée basse. Farewell Spit est un univers rappelant à la fois le Connemara, Etretat et l’île de Skye en y ajoutant un soupçon de désert, au milieu du bleu des eaux néozélandaises. Un bien bel endroit à visiter durant quelques jours où l’on oublie facilement dans quel pays on se trouve.

 
 
 

Allez bisous.