Sydney.

Pour commencer franchement, nous n’avons pas été autant charmés par Sydney que par Melbourne. Nous sommes des amoureux de la nature, des grands espaces, du silence et de la solitude, pas très sensibles aux grosses villes, encore moins aux villes nouvelles et modernes. L’architecture des villes européennes est magnifique : ancienne, chargée d’histoire et de vieilles pierres. En tant que parisiens un peu chauvins, forcément, notre regard n’est pas objectif.

La ville est très grande, difficile à appréhender en seulement trois jours, le CBD est comme n’importe quel autre quartier d’affaires, sans trop de charme, même si quelques buildings en briques rouges jouent des coudes pour garder leur place au milieu de toutes ces tours de verre.

Malgré tout, Sydney symbolise le bout du monde. Son opéra blanc ressemblant à un bateau toutes voiles sorties, son pont métallique si imposant et ses plages de surfeurs. Tout ça est vrai, tout ça existe et représente Sydney, en plus du soleil et de la douceur hivernale qui nous permet de déambuler dans ses rues en veste légère.

Pour notre première soirée, nous retrouvons notre ami Jonathan, rencontré en Nouvelle-Zélande, lors du trek Abel Tasman. Installé à Sydney depuis quelques mois, il connaît la ville comme sa poche, et nous guide à travers le CBD, puis sur les quais. L’Opéra est illuminé, il est encore plus beau en vrai. Le pont, le Harbour Bridge, semble lui être monté en gros Lego, avec ses armatures métalliques très sombres et ces deux drapeaux australiens trônant en son sommet, ça donne le vertige… C’est étrange d’être ici, ces bâtiments que l’on voit toujours à travers un écran ou sur papier sont désormais sous nos yeux. Nous sillonnons ensuite les Rocks, un quartier portuaire qui était malfamé mais qui aujourd’hui, n’est plus fréquenté que par les touristes. Et en bons touristes, nous y avons aimé l’atmosphère. Les docks ont été rénovés, quelques mats de bateaux se dressent face aux devantures de briques rouges, c’est beau, et l’on s’imagine aisément les marins ivres titubant sous les lampadaires aux lumières jaunes. On se raconte nos vies, on tourne et tourne dans les rues et les ruelles, avant de se poser sur une terrasse chauffée pour trinquer à nos retrouvailles. Nous sommes lundi soir, les rues sont animées mais relativement calme dans la plus grande ville du pays.

Pour nos quelques jours à Sydney, nous logeons au Regents Court, dans un appart hôtel avec un très beau rooftop dans le quartier de Kings Cross, à deux pas du CBD. Un quartier très éclectique où la richesse côtoie les dépravés, boites de striptease, bars glauques, immeubles de luxe avec portier, on ne s’ennuie pas .

 

Pour nos quelques jours à Sydney, nous logeons au Regents Court, dans un appart hôtel avec un très beau rooftop dans le quartier de Kings Cross, à deux pas du CBD. Un quartier très éclectique où la richesse côtoie les dépravés, boites de striptease, bars glauques, immeubles de luxe avec portier, on ne s’ennuie pas.

 
 
© Detours . Australie, Sydney. The Rock
 
 
© Détours . Australie, Sydney . The Rocks.
 
© Détours . Australie, Sydney . Regents Court.

Le lendemain, nous retrouvons Jonathan dans le joli quartier résidentiel de Surry Hills, un peu plus au Sud. C’est le quartier bobo de Sydney, où les parcs et les jolies boutiques se succèdent, avec de belles petites maisons très anglaises. Nous déjeunons à la très bonne boulangerie Bourke Street Bakery (633 Bourke St, Surry Hills). C’est toujours aussi agréable de manger un bon croissant, ça a le bon goût de la maison… Ca va sans dire qu’après 11 mois de voyage dans des pays anglo-saxons nous sommes clairement en manque de pain ! Et de bonne bouffe en général ! Mais cette boulangerie nous aura mis du baume au cœur en plus de satisfaire nos papilles gourmandes.

Nous poursuivons l’exploration du quartier en arpentant l’une de ses rues animées, Crown Street, où nous découvrons la jolie papeterie Paper2 (477 Crown St, Surry Hills). Tout est beau, les cartes, les blocs notes, les objets inutiles, les affiches, c’est un bonheur pour moi ce genre de boutique, mais c’est une horreur de ne pas succomber à la tentation, et de repartir les bras chargés. Nous découvrons ensuite une belle expo de la photographe Valentina Schulte chez The Stables (352 Bourke St, Surry Hills), un concept store qui regroupe expositions, sélections de prêt-à-porter, et dans le fond de la boutique, un petit café.

Depuis près d’un an, une nouvelle passion est née en nous, découvrir des librairies ! Ça frôle l’obsession ! Dans chaque ville, dans chaque bled, nous faisons la tournée des bookstores.

Paul est à la recherche de deux livres ; The Terrible Boredom of Paradise du photographe néozélandais Derek Henderson, et Tennis Court de l’australien Giasco Bertoli. C’est pourquoi depuis neuf mois nous faisons le marathon des librairies et des bibliothèques. On pourrait presque écrire un guide sur les meilleures librairies d’Océanie ! Sydney n’a donc pas manqué à la règle, et nous avons trainé Jonathan dans les librairies les plus centrales. Malheureusement Sydney est bien trop grande, il était impossible de se rendre dans tous les quartiers, nous en avons donc laissé quelques unes de côté, notamment la prestigieuse Gould’s Book (37 King St, Newtown). Nos préférées, où il fait bon passé du temps, sentir les pages, feuilleter les livres : Published Art Book, (Mary St, Sydney) plus spécialisée dans les livres d’architecture et de design, Berkelouw Books (19 Oxford Street, Paddington) petite librairie de quartier, calme et agréable, et le géant Kinokuniya (Level 2, The Galleries, 500 Georges St, Sydney), une librairie japonaise de référence qui a aussi un très bon rayon Art et Photo, avec des rayonnages spécialisés de petits éditeurs locaux.

Après une bonne journée de marche à sillonner les quatre coins de la ville, nous sommes rentrés à l’hôtel, non sans une pointe de frustration, notre budget ne nous permet plus de faire de folies, mais nous nous serions bien laissés tenter par un diner dans le beau restaurant The Butler (123 Victoria St, King Cross), à la décoration fraiche et estivale offrant un menu original d’inspiration créole, mais ça sera pour une prochaine fois.

 
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills . Bourke Street Bakery
 
 
 
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills . Paper 2
© Détours . Sydney, Australie . Surry Hills .  The Stables
© Détours . Australie, Sydney . Kinokuniya bookstore
© Détours . Australie, Sydney .
 

Nous commençons notre dernière journée en ville par une marche au jardin botanique. C’est beau, ça sent bon, les oiseaux chantent leur bonheur, le ciel est bleu et le soleil vient réchauffer nos visages, on a du mal à réaliser que nous sommes en plein hiver. Les chemins au milieu de la verdure nous mènent sur les quais, jusqu’à l’Opéra, pour l’observer à la lumière du jour cette fois-ci. L’architecture est magnifique, une vraie œuvre d’art, je ne me lasse pas de regarder les courbes de ce bâtiment.

Après deux bonnes heures de marche, il est temps de rejoindre la fameuse plage de Bondi Beach. En une demi-heure de transport en commun (qui auraient de quoi faire rougir la RATP de par sa propreté et sa ponctualité soit dit en passant) nous passons du bitume à la plage, c’est quand même la belle vie par ici, les surfeurs prennent le bus comme les skateurs parisiens prennent le métro.

 
 
© Détours . Australie, Sydney .
© Détours . Australie, Sydney .

Lorsque nous arrivons dans une ville, nous cherchons les bonnes adresses via des blogs, pinterest, de nombreux guides ainsi qu’en demandant aux locaux. Après avoir organisé ces quelques jours à Sydney, nombreuses sont les adresses que nous avions notées qui étaient fermées, avaient déménagées, ou étaient juste inintéressantes. Ce n’est pas dans nos habitudes, alors on a interprété ça comme de la malchance, notamment lorsqu’après un détour de 30 minutes de marche pour nous rendre au Centre Australien de la Photographie, nous nous sommes rendu compte qu’il était fermé pour travaux… Sur le chemin de retour j’avais dit à Paul « Tu verras, avec la chance que l’on a, la piscine va être vide ! ».
 

Parce que Bondi Beach est aussi une plage connue pour sa piscine. Une piscine de bord de mer, brassée par les vagues. Un endroit magnifique et incontournable pour nos yeux de photographes. Tous ces bleus, le ciel, la piscine, et la mer. Le muret blanc venant tracer une ligne entre le turquoise et le bleu marine, l’écume des vagues qui se marie parfaitement dans le tableau, c’est un jeu de graphisme et de couleurs. Toujours est-il que lorsque nous sommes arrivés, la piscine était fermée et à moitié vide… Il y a eu comme un blanc lorsque nous sommes descendus du bus. Mais par chance, la mer était agitée, et les vagues se sont chargées de la remplir rapidement pour notre plus grand plaisir. C’était encore mieux, personne dans l’eau, les vagues qui claquaient contre les parois et les rochers, le soleil qui créaient de fortes ombres ! C’était parfait ! Pour la petite histoire, il y a quelques années, lors du Mois de la Photo à Paris, nous avons découvert le travail de Joseph Hoflehner. L’expo était très belle, dans une galerie perdue non loin de la place de l’Etoile, les tirages très grands nous avaient scotché, notamment celui d’une nageuse vue de haut, dans une piscine en front de mer. En potassant l’organisation du voyage bien après, je m’étais rendu compte que cette piscine était à Sydney, il était donc impensable de ne pas y aller.

 
 
© Détours . Australie, Sydney . Bondi Beach
 
© Détours . Australie, Sydney . Bondi Beach
 
© Détours . Australie, Sydney . Bondi Beach
 
© Détours . Australie, Sydney . Bondi Beach
 

Sydney est une ville où l’on ne peut pas s’ennuyer, il y a toujours une activité, un nouveau bar ou un festival. Pour avoir des tonnes de bonnes adresses, vous pouvez suivre le superbe city guide de Design Sponge, toujours une mine d’or, ainsi que celui du blog A Pair & A Spare qui ajoute de nombreuses très bonnes adresses à la longue listes des endroits à découvrir à Sydney. Petit coup de foudre pour le bar restaurant The Potting Shed, (2 Huntley St, Alexandria) encore un endroit où nous n’avons pas eu le temps d’aller, mais les photos de la terrasse laissent rêveurs…

Et l’un des meilleurs guides qui soit, un indispensable pour tout séjour en Australie, Urban Walk About. Ils font un boulot de dingues, en plus de référencer tous les lieux sympas des grandes villes australiennes, ils produisent des cartes gratuites par quartier pour faciliter vos déplacements ! Elle est pas belle la vie !?

 

En attendant, on travaille sur le city guide de Melbourne pour l’un des prochains magazines ! Patience.

 

Passionnée de voyage et de photographie, curieuse et touche à tout.